Sheldon Adelson veut ouvrir son casino au JaponDepuis que le Japon a voté une loi en faveur de l’ouverture de casinos terrestres, les magnats attendent au portillon. Faut dire que ce marché est juteux quand on sait que jusque là les casinos étaient interdits au pays du Soleil Levant. Les choses vont bien changer dans les prochaines années avec l’ouverture d’établissement de jeux. Les groupes appartenant à Sheldon Adelson, Styve Wynn, Stanley Ho et autre Kirk Kerkorian, des milliardaires qui ont fait fortune dans le jeu, sont mobilisés pour obtenir une licence de jeu et ouvrir leurs casinos. Ils ne sont pas restés les bras croisés et se sont lancés dans des estimations financières qui ont de quoi impressionner.

10 milliards de dollars pour construire un casino au Japon

Sheldon Adelson est un des pionniers dans le domaine du jeu. De Las Vegas à Macao en passant par Singapour, Sheldon Adelson est à la tête de nombreux casinos terrestres. Si je vous dis The Venetian Las Vegas, The Palazzo Las Vegas, Sands Bethlehem, Sands Macao, The Plaza Macao, Marina Bay Sands (Singapour), The Venetian Macao, Sands Cotain Central ou le tout dernier The Parisian Macao, ces chefs d’œuvre appartiennent à ce monstre du divertissement. Ce magnat ne compte pas en rester là et a déjà des vues sur le Japon. En effet, Sheldon Adelson compte ouvrir un ou des casinos terrestres au Japon et il est prêt à y mettre le prix. Selon ses estimations, il devrait investir jusqu’à 10 milliards de dollars pour ouvrir un seul casino au Japon. Ce montant représente bien plus que ce que le milliardaire a mis pour construire le Marina Bay Sands à Singapour qui a couté la bagatelle de 6 milliards de dollars.

Lire également : “Légalisation des casinos au Japon: le COO du Sands China rassure”

Le Japon, deuxième plus gros marché au monde

Sheldon Adelson est un businessman qui connaît le monde du jeu comme sa poche. Autant dire qu’il a du flair pour investir là où il le faut. Il est dispose à mettre sur la table jusqu’à 10 milliards de dollars pour ouvrir un casino. Le Japon serait selon lui le deuxième plus gros marché au monde. En effet, les opportunités sont mirobolantes dans ce pays qui a interdit les casinos sur son territoire. Ainsi, les japonais mettaient le cap sur les casinos de Macao et de Singapour. En ouvrant des établissements de jeux au Japon, les joueurs devraient affluer en masse. Avec des rythmes de travail soutenus, les japonais auront tout le loisir de se changer les idées autour de tables de baccarat, roulette, blackjack, craps, sic bo ou poker. On imagine que les parcs des machines à sous des casinos japonais n’auront rien à envier à ses confrères de Macao, Singapour ou de Las Vegas. Ainsi, le manque à gagner dans les casinos macanais et de Singapour – de par la baisse des joueurs japonais – devrait vite être compensé par les dépôts des joueurs japonais dans les casinos locaux.

Il faudra attendre la fin de l’année pour en savoir un peu plus sur la régulation des jeux de casino au Japon. Ainsi, on aura plus d’informations d’ici le mois de décembre sur les conditions d’obtention des licences de jeux, les villes choisies pour ouvrir des casinos et si Sheldon Adelson aura le Graal de ce précieux sésame. On saura également quand le premier coup de pioche aura lieu pour l’ouverture du tout premier casino terrestre au Japon.