Sands China optimiste face a la legalisation des casinos au JaponAlors qu’elle reprend difficilement des couleurs après plusieurs mois d’une importante crise, l’industrie des jeux de Macao devra bientôt faire face à une nouvelle concurrence qui s’annonce de taille. En effet, il y a quelques jours, le gouvernement japonais a annoncé la légalisation des casinos sur son territoire. Une mesure qui n’est clairement pas pour rassurer les acteurs du marché macanéen. Cependant, chez le Sands China, on reste serein.

Pas d’impact à court terme

En marge d’un événement qui s’est déroulé fin décembre 2016, le Chief Operating Officer (COO) du groupe Sands China, Wilfred Wong Ying Wai a tenu à rassurer les acteurs du secteur macanéen des jeux de casino face à la naissance d’un marché concurrent au Japon. Selon lui, cet avènement ne devrait avoir aucun impact à court terme sur l’évolution actuelle et sur les performances du secteur à Macao. La première raison toute simple évoquée par Mr Wong est liée au temps de mise en place d’une industrie des jeux d’argent sur le territoire japonais. Pour le COO macanéen du groupe du milliardaire américain Sheldon Adelson, Macao a largement le temps de voir venir.

Il faut rappeler à cet effet que la législation autorisant les jeux de casino au Japon n’est entrée officiellement en vigueur que le 26 décembre dernier, suite à son approbation par le Parlement japonais, le 14 décembre. De plus, conformément à la procédure mise en place par l’archipel, l’installation des premiers casinos japonais et l’ouverture réelle du marché n’interviendront qu’après le vote d’une autre loi qui détaillera les modalités pratiques concernant les particularités propres au marché japonais, dont notamment les différentes normes de gestion et de régulation des établissements de jeu. Ce qui devrait laisser le temps à Macao de retrouver toutes ses lettres de noblesse pour faire face convenablement à la concurrence du nouveau venant.
Lire également “Légalisation des casinos au Japon”

 

Des clientèles différentes

L’autre argument de taille mis en avant par le COO du groupe macanéen est la clientèle ciblée par le marché japonais qui, selon lui, diffère assez clairement de celle de Macao. Tandis que la région administrative chinoise accueille principalement des joueurs venant du sud et du centre de la Chine, les casinos japonais devraient plutôt accueillir des visiteurs venant du nord du pays, en plus de leurs joueurs locaux. La naissance et le développement des complexes casinotiers japonais ne devraient donc pas réellement impacter négativement la reprise de Macao.

Intéressé par le marché japonais

Mr Wong voit par ailleurs le marché japonais comme une nouvelle opportunité pour le géant groupe américain Las Vegas Sands. Son propriétaire, le milliardaire Sheldon Adelson, semble d’ailleurs avoir des vues sur celui-ci depuis plusieurs mois. Il ne faut donc pas exclure une installation prochaine de l’un de ses géants complexes à Osaka, Yokohama ou Tokyo, les villes japonaises jugées à fort potentiel.

De bonnes perspectives de reprise pour Macao

Enfin, afin de rassurer totalement ses interlocuteurs, Mr Wong a terminé son intervention en évoquant les performances particulièrement encourageantes du Sands China pour le compte du dernier trimestre 2016, et sur l’ensemble de l’année qui vient de s’achever. Cela a été l’occasion pour le COO du groupe de faire part de sa satisfaction suite à l’ouverture, le 13 septembre dernier, du Parisian Macao, qui a vraisemblablement atteint les niveaux de revenus espérés grâce à une fin d’année particulièrement fructueuse.

De bons résultats qui sont l’écho d’un regain d’intérêt des visiteurs pour la cité macanéenne. La région a en effet accueilli plus de 880 000 touristes au cours de la période de Noël (du 24 au 27 décembre).