Fermeture d'un tripot clandestin en plein coeur de ParisEn France, le casino s’impose comme une activité extrêmement réglementée. Personne n’a le droit d’ouvrir une salle de jeux, comme il l’entend. Pour être autorisé à le faire, il faut obtenir auparavant une délégation de service public après avoir remporté un appel d’offres lancé par une commune.

D’ailleurs, seules certaines villes ont le droit de mettre en place une telle procédure comme les stations balnéaires, thermales ou climatiques par exemple. Paris dispose egalement de clubs de jeux entièrement légaux. Toutes les salles de jeux qui ne suivent pas cette réglementation stricte sont donc considérées comme clandestines et ainsi traquées par la police.

D’ailleurs, le Service central des courses et des jeux vient juste de démanteler un tripot dans le 11ème arrondissement de Paris. Dans cette affaire, six personnes sont mises en examen. L’une d’elles a même été écrouée.

Tripot clandestin plein coeur de Paris: une affaire florissante

Cela fait maintenant plus d’un an qu’un tripot a vu le jour clandestinement au rez-de-chaussée d’un immeuble de grand standing du 11ème arrondissement de Paris. En lieu et place de l’ancien restaurant Smoke House, il proposait une ambiance cosy idéale pour profiter de ses nombreuses prestations qui allaient des tables de jeu traditionnel dédiées au poker et à la roulette aux massages divers et variés en passant par la restauration. Il y avait même la possibilité de placer quelques paris sportifs avec des invitations faites par les réseaux sociaux.

Le dimanche 6 juin dernier, l’ambiance y était en pleine ébullition quelques minutes après minuit quand tout à coup les agents du Service central des courses et des jeux se sont introduits dans les lieux. Ils ont alors découvert pas moins de 28 personnes. Certaines d’entre elles dégustaient tranquillement un petit verre en attendant de pouvoir jouer, alors que d’autres s’adonnaient au poker ou à la roulette. Sur les tables trônaient même des jetons customisés avec un revolver doré et une inscription.

Pour s’occuper des clients, il y avait un personnel nombreux avec un croupier professionnel, un caissier, un barman, des masseuses et même un chef cuisinier qui avait mitonné ce soir-là de la côte de veau et du gratin dauphinois. Cette salle clandestine semblait bien fonctionner puisque ce sont pas moins de 120 000€ qui ont été saisis par les enquêteurs.

l faut d’ailleurs noter que pour avoir le droit d’y pénétrer il fallait payer un droit d’entrée qui allait de 200 à 300€.

>>> Lire également : “Les croupiers de retour dans les casinos et les clubs de jeux à Paris

Des tripots clandestins qui se sont multipliés à cause de la crise sanitaire

Après cette descente de police, six personnes ont été mises en examen. En revanche, seul l’organisateur du tripot aurait été écroué. Agé d’une quarantaine d’années, l’homme est connu des services de police pour diverses histoires de trafic de drogue. Menant une vie confortable, il avait l’habitude de conduire des voitures de luxe et de se rendre régulièrement au Mexique.

A cause de la pandémie mondiale de coronavirus Covid-19 qui a entraîné la fermeture temporaire des casinos terrestres en France, les salles de jeux clandestines se sont multipliées dans tout le pays. Depuis le début de l’année, la police a déjà démantelé un autre tripot de grand standing dans la capitale.