SBMLes casinos de Macao, Las Vegas, Singapour, Atlantic City se font une rude concurrence pour s’arracher les joueurs high rollers du monde entier. En effet, les casinos terrestres des grandes capitales du jeu essaient par tous les moyens de faire venir dans leurs tables de jeux high rollers les oligarques et autres magnats du pétrole afin qu’ils dépensent des millions de dollars dans leur table de roulette, baccarat ou blackjack.La Société des Bains de Mer compte pour cela investir pas moins de 600 millions d’euros au casino de Monte-Carlo pour restructurer le patrimoine foncier du casino et de l’hôtel ainsi que d’attirer des joueurs à hauts potentiels. Des boutiques de luxe et le nouveau visage de l’hôtel casino pourraient être de sérieux arguments pour attirer la clientèle de Turquie, Moyen Orient et des pays de l’Est.

Durant de nombreuses décennies, la principauté de Monaco a été une place capitale du jeu internationale et des richissimes hommes d’affaires du Moyen-Orient ont fait du Casino de Monte-Carlo leur casino préféré. Monaco et las Vegas se partageaient les faveurs des milliardaires du monde entier en mal de jeu. Les temps ont changé puisque Macao et Singapour ont raflé la mise et ont devancé Las Vegas et Monaco. De plus, l’interdiction de fumer a porté un gros coup aux finances des casinos de la principauté.

Aujourd’hui, la Société des Bains de Mer compte mettre les bouchées double pour reprendre sa place de capitale du jeu et se concentre sur des zones précises: Turquie, Moyen Orient et pays de l’Est. Selon Jean-Luc Biamonti,  le président-délégué de la Société des Bains de Mer, le Sporting d’hiver devrait être réévalué à plus de 1,5 milliards d’euros, d’où l’intérêt de mettre la main a la poche pour sortir les 600 millions d’euros d’investissement.