Les casinos temporaire a Chypre en pleine forme avant l'ouverture du City Of Dreams MediterraneanAlors qu’il est engagé dans un projet de construction du plus grand complexe casinotier prévu pour s’achever en 2021, le groupe Melco International Development goûte déjà aux joies du marché chypriote des jeux d’argent. En effet, les trois casinos provisoires ouverts par le groupe ont enregistré des niveaux de fréquentation particulièrement élevés au cours des derniers mois.

Près de 500 000 visiteurs en 7 mois

En attendant la fin de la construction du City of Dreams Mediterranean, le groupe du milliardaire hongkongais Lawrence Ho a lancé, en juin 2018, un casino temporaire à Limassol, ainsi que deux établissements annexes installés respectivement à Nicosie et à Larnaca. Une stratégie qui s’est avérée particulièrement profitable pour le groupe qui a pu engranger, entre juin 2018 et la fin du mois de janvier 2019, des recettes du jeu d’environ 210 millions € dans ces trois établissements de jeu, pour un total de plus de 470 000 visiteurs. Selon les chiffres communiqués par la Commission chypriote de supervision des casinos et des jeux d’argent, les établissements du groupe Melco International auraient payé, sur la période, environ 175 millions € de gains aux joueurs venus parier dans ses casinos.

>>> Lire également : “Le plus grand casino d’Europe sera à Chypre

Le C2 Casino Limassol, provisoire, mais géant

Avec ses 33 tables, ses 242 machines à sous, son salon VIP, son bistro-restaurant et ses deux bars ouverts 24/7, le C2 Casino de Limassol est celui qui draine la plus grande affluence, avec près de 2 000 visiteurs par jour. Bien que provisoire, l’établissement offre toutes les commodités et le confort qui ont fait la renommée du groupe Melco à l’international. Il faut dire que le géant hongkongais y a consenti un investissement conséquent évalué à près de 13 millions €.

L’établissement a été construit à l’intérieur d’un ancien hypermarché de 4 600 m² capable d’accueillir jusqu’à 1 000 visiteurs en simultané. A côté, le casino de Larnaca, bâti à l’intérieur du terminal de l’aéroport de la ville, est un peu plus petit. Mais son emplacement stratégique en fait un bon point de chute pour les joueurs de diverses nationalités.

Quant au Casino de Nicosie, sa situation géographique lui permettrait de retenir une grande partie des joueurs grecs chypriotes qui, jusque-là, se rendaient dans les casinos situés dans la partie nord de l’île qui est sous occupation turque.

D’intéressantes retombées pour l’île

Parmi les près de 500 000 joueurs qui se sont rendus dans les casinos Melco sur la période évoquée plus haut, environ 80% sont des chypriotes ; le reste étant constitué de grecs (4%) et de joueurs de diverses autres nationalités. L’intérêt des nationaux pour les jeux d’argent est donc bien établi. Reste maintenant à attirer encore plus de touristes étrangers afin d’atteindre les objectifs de croissance espérés par le gouvernement local. Objectifs qui seront sans doute plus facilement atteints avec le lancement des activités du City of Dreams Mediterranean qui devrait permettre d’attirer jusqu’à 300 000 visiteurs supplémentaires chaque année, dont de gros parieurs d’Europe, mais aussi d’Asie.

D’un coup estimé à 550 millions €, le CDM devrait être achevé pour 2021. Il proposera aux joueurs, 136 tables et 1200 machines à sous. Le complexe 5 étoiles accueillera par ailleurs les visiteurs dans ses 500 chambres, suites et villas et sera notamment doté de 11 restaurants, d’un espace de shopping, d’un amphithéâtre ainsi que d’un centre de sport et de bien-être.

En attendant, les chypriotes et tous les autres amateurs de jeux d’argent peuvent accéder aux casinos temporaires installés dans différentes villes du territoire.