Le blackjack un des jeux légalisés dans les futurs casinos japonaisC’est au cours du mois de juillet 2018 que le projet de loi de légalisation des casinos terrestres au Japon a été adopté par le parlement. A l’époque, les principaux opérateurs du monde entier n’ont pas caché leur intérêt pour ce marché qui devrait s’imposer à terme comme le deuxième au niveau international, derrière Macao mais devant Las Vegas.

Néanmoins, certaines difficultés dont notamment la pandémie de coronavirus Covid-19 a entraîné une série de retard. Cela fait que plus de 2 ans et demi après l’adoption de cette fameuse loi, on ne savait pas encore il y a quelques jours les jeux qui seront finalement légalisés.

Cette situation vient heureusement de changer avec la publication des différents classiques qui auront le droit d’être proposés dans les futurs casinos terrestres du Japon.

Les principaux classiques du casino

La Commission Japonaise de Réglementation des Casinos a présenté, le lundi 5 avril 2021, la liste des différents jeux qui seront autorisés dans les hôtels-casinos qui vont être construits à l’avenir dans l’archipel nippon.

Ces classiques sont répartis en 9 catégories différentes :

  • le baccarat (avec 2 variantes prévues),

  • le black jack (avec 4 variantes prévues),

  • le poker (avec 8 variantes prévues),

  • le sic bo,

  • le craps,

  • le casino war (c’est-à-dire la bataille),

  • la roulette,

  • le pai gow,

  • les machines à sous.

>>> Lire également : “Le groupe Partouche n’ouvrira pas de casino au Japon

Pas de mahjong, de pachislot ni de pachinko

Cette liste a de quoi surprendre certains puisque plusieurs jeux extrêmement populaires au Japon ne sont pas présents. C’est le cas notamment du mahjong, du pachislot mais aussi et surtout du pachinko. Ce dernier est un mélange de machine à sous et de flipper qui remporte énormément de succès dans des salles dédiées qui pullulent dans l’archipel nippon.

Sur ces appareils, on ne peut pas gagner de l’argent, comme l’impose la loi du pays. On reçoit à la place des petits lots comme des peluches par exemple qui peuvent être revendues dans des boutiques situées à proximité. En moyenne, les japonais dépensent environ 170 milliards d’euros par an dans ces fameuses salles de pachinko.

Des mesures pour lutter contre l’addiction

En parallèle de cette liste des jeux autorisés, la Commission Japonaise de Réglementation des Casinos a également annoncé qu’une enquête sera menée sur les différents opérateurs candidats à l’obtention d’une licence pour déterminer leur crédibilité sociale.

Une fois que les établissements seront accessibles au public, les exploitants devront lutter contre les dangers du jeu problématique. Cela va passer notamment par la mise en place d’un bureau d’information et de consultation autours de la question de l’addiction. De plus, les joueurs compulsifs doivent être interdits d’accès pendant au moins un an. Puis, le nombre de leurs visites doit par la suite être limité.

La Commission Japonaise de Réglementation des Casinos a également annoncé que des horloges doivent être proposées pour permettre aux joueurs de se rendre compte du temps qu’ils passent à miser leur argent. Enfin, les programmes de fidélité doivent être limités, même si aucun détail n’a pour l’instant été présenté à ce sujet.