europeLes pays membres de la Communauté Européenne doivent répondre à un certain nombre de critères politiques, économiques, acquis communautaire et capacité d’intégration. Pourtant en matière de jeux en ligne, il semble que les pays ne pratiquent pas une politique similaire, c’est la raison pour laquelle le député européen, Ashley Fox, estime qu’il serait préférable qu’il n’y ait qu’une seule autorité de régulation des jeux d’argent pour l’ensemble de l’Europe. D’après lui, cette autorité devrait s’implanter à Gibraltar. Ce territoire situé dans le sud de l’Europe bénéficie d’une réputation irréprochable ainsi que d’une réglementation rigoureuse. Dès 1998, l’Autorité Réglementaire de Gibraltar a délivré des licences aux opérateurs de jeux en ligne. Toutefois le nombre d’agréments reste très contrôlé car cette autorité ne veut pas en délivrer à tour de bras. Elle préfère s’assurer que les demandeurs respectent scrupuleusement certaines normes, notamment qu’ils puissent délivrer un certificat établi par un organisme agréé qui atteste que le logiciel qu’ils utilisent est irréprochable, et qu’ils garantissent une parfaite protection aux joueurs contre tout risque d’addiction.

Ashley Fox pense qu’en instaurant une autorité de régulation centralisé, les opérateurs de jeux pourraient plus facilement s’implanter dans le pays membre de leur choix. Sans compter que cela permettrait de protéger les mineurs et de lutter contre l’addiction tout comme le blanchiment d’argent. Il semblerait que ces propos ne fassent pas l’unanimité. En effet, il n’est pas certain qu’en harmonisant les juridictions cela permettrait de garantir des jeux parfaitement fiables et inoffensifs pour les joueurs. Les contrôles, même s’ils sont aujourd’hui nombreux, ne permettent malheureusement pas de vérifier en profondeur la totalité des opérateurs de jeux. En Europe, un peu moins de 7 millions de personnes s’adonnent aux jeux en ligne que ce soit du casino en ligne, poker online, courses hippiques et paris sportifs, et l’argent qui découle de ces jeux atteint plusieurs milliards d’euros, chiffre en nette augmentation d’année en année. Ce marché très convoité risque d’attirer encore de nombreux opérateurs de jeux dans les années à venir ce qui pourrait peut-être aboutir à une réglementation identique dans les pays membres de la Communauté Européenne.