casino_barriere_lesprincesJouer franc jeu est une chose pour les adeptes des casinos, tricher en est une autre. Et pour certains, tous les moyens sont bons pour parvenir à rassembler certaines sommes en sortant. Au fil des années, les tricheurs ont employé différentes méthodes, mais cette fois-ci, c’est une grande première en Europe : des lentilles infrarouges qui permettent de voir les cartes.Le jugement a été sévère mercredi dernier pour ces tricheurs. L’histoire se déroule à Cannes, au casino “Les Princes” du groupe Barrière. Un Italien entre dans le casino, porte des lentilles de contact infrarouges que personne ne remarque vraisemblablement, s’asseoitr a une table de stud poker (variante du poker dans laquelle chaque joueur reçoit une carte fermée et quatre cartes ouvertes) et lit des cartes truquées. Mais il n’était pas seul, il avait trois complices dont deux sont les responsables de casinos à Nice et à Cannes et un troisième qui jouait l’intermédiaire entre eux. Stefano Ampollini est un homme de 56 ans. Selon le président, cet homme a dit de lui-même qu’il est un renommé international en jeux de casinos et en tricherie. Et on peut croire qu’il n’a pas eu tort étant donné la stratégie qu’il avait employée cette fois-ci. On dit même qu’il avait vendu des kits chinois de lentilles infrarouges à quelques amis.

La première fois qu’il a fait le coup, avec un complice, ils auraient empoché environ 70 000 euros. Seulement, la deuxième fois, dans le même casino, la chance ne souriait plus à ce tricheur, la police l’attendait déjà. Il fut interpellé. Stéphane Mahul, son premier complice garde, quant à lui, une très bonne place dans un casino de Cannes. C’est lui qui introduisit un jeu de cartes truqué. Le deuxième complice s’appelle Olivier Gosse, un homme de 51 ans qui est membre du comité de direction d’un casino à Nice. C’est lui d’ailleurs qui avait entraîné Stéphane Mahul dans la combine parce que ce dernier sombrait sous le poids de l’endettement. Enfin, un certain Gianfranco Tirrito était également appelé à la barre accompagné de son ami Rocco Grassano. En tout, cette affaire avait fait tomber 6 personnes.

Accusé en tant que “professionnel de la triche”, Gianfranco Tirrito a reçu une peine de 3 ans de prison en plus de 100 000 euros d’amende. Il a déjà été condamné en 2001 pour avoir triché dans des jeux avec son épouse à Monaco. Quant à Ampollini, il a reçu une peine de 2 ans avec 100 000 euros d’amende. Grassano a eu 30 mois de prison avec 50 000 euros d’amende tandis que le jeune intermédiaire a été condamné à 3 ans de prison avec 50 000 euros d’amende. À part cela, il y a eu aussi deux cadres des casinos de Nice et de Cannes, mais ceux-là ont été libérés. Notons qu’un autre groupe de tricheurs est encore libre quelque part, une équipe qui serait liée à ce réseau, mais qui n’a pas encore été appréhendée. L’annonce du jugement a été effectuée dans le tribunal correctionnel de Grasse.