Décès de Stanley Ho à l'âge de 98 ans à MacaoUne légende de l’industrie des jeux d’argent vient juste de s’éteindre. En effet, le mardi 26 mai 2020 sur les coups de 13h, le mythique magnat des casinos terrestres de Macao, Stanley Ho Hung Sun, est mort à l’âge de 98 ans au Sanatorium et Hôpital de Hong Kong. Fondateur du groupe SJM Holdings Ltd, l’un des 6 opérateurs pouvant légalement proposer du jeu d’argent dans l’ancienne colonie portugaise, il était en mauvaise santé depuis 2009, à cause d’une chute à son domicile de Hong Kong.

Des débuts difficiles

Né à Hong Kong au début du 20ème siècle, Stanley Ho est l’arrière-petit-neveu de Robert Ho Tung qui faisait partie des hommes les plus riches de cette colonie britannique. Son père Sai Kwong quant à lui travaillait comme intermédiaire pour le compte de marchants. Néanmoins, il a tout perdu en bourse, quand son fils n’avait encore que 13 ans.

Déterminé à réussir, celui-ci s’inscrit à l’Université. Une fois ses études terminées, pendant la Seconde Guerre mondiale, il travaille pendant sept jours pour le département des services de raid aérien avant que les Japonais ne capturent Hong Kong. Avec 10 HK$ en poche, il se rend alors à Macao où il se lance avec succès dans le commerce.

L’obtention du monopole des casinos de Macao

S’il se targue souvent de ne jamais s’être adonné aux jeux d’argent et s’il conseille à ses proches d’en faire de même, Stanley Ho n’hésite pourtant pas à investir ses bénéfices pour obtenir en 1962 le monopole sur les casinos terrestres de Macao. C’est à ce moment là qu’il crée la célèbre Sociedade de Turismo e Diversões de Macao SA (ou STDM) qui va gérer tous les établissements de jeux d’argent de la ville jusqu’en 2002.

C’est au cours de cette année là que les autorités ont décidé d’ouvrir ce marché à la concurrence. L’homme d’affaires a donc dû faire face à partir de cette époque à d’autres mastodontes du secteur à commencer par le groupe Las Vegas Sands du milliardaire américain Sheldon Adelson.

>>> Lire également : “Stanley Ho, le Roi des casinos de Macao, passe le relais à sa fille

La question de sa succession

C’est au cours de l’année 2018 que Stanley Ho se retire officiellement de ses fonctions à la tête de SJM Holdings, un groupe estimé aujourd’hui à 6 milliards de dollars. Mais dans les faits, il ne travaillait plus vraiment dans l’entreprise depuis sa fameuse chute en 2009. A partir de ce moment, la question de sa succession s’est concrètement posée. Elle s’est finalement réglée, fin janvier 2019, lorsque l’une des filles de Stanley Ho (Pansy Ho) s’est alliée à la Fondation Henry Fok (du nom d’un autre fondateur de la STDM) pour obtenir le contrôle majoritaire du groupe SJM Holdings.

D’autres casinos dans le monde

Stanley Ho a également dirigé l’entreprise Estoril-Sol SGPS SA implanté au Portugal qui y gère 3 établissements de jeux d’argent : le Casino d’Estoril s’imposant comme l’un des plus grands d’Europe, le Casino de Lisbonne et le Casino de Póvoa de Varzim. En 1999, l’homme d’affaires a aussi ouvert un autre complexe de ce genre dans le bâtiment en forme de ziggourat de l’hôtel Ryugyong, à Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord.