Le ministre du Tourisme, Kazuyoshi Akaba, annonce les 8 préfectures pour ouvrir des casinos au japonDepuis 2013, le Japon souhaite ouvrir des casinos sur son sol. Six ans que ce projet est dans les petits papiers du gouvernement sans que rien ne se passe. Finalement, en 2014, le parlement a voté pour l’ouverture de casinos au Japon. Ainsi, les villes attendent avec impatience de voir leur nom parmi les heureux élus. Faut dire que selon des experts, les casinos au Japon pourraient engranger plus de revenus que l’ensemble des casinos de Las Vegas ou de Singapour. Le Japon pourrait en un temps record occuper la seconde place mondiale des capitales des jeux après Macao. C’est dire le potentiel des casinos au Japon qui permettra à l’état de décrocher le jackpot.

Le ministre du Tourisme, Kazuyoshi Akaba, a du pain sur la planche pour sélectionner les villes qui pourront héberger des casinos.

Huit préfectures en lice pour héberger des hôtels-casinos

Kazuyoshi Akaba a déclaré que huit préfectures se sont montrées intéressées pour avoir leurs casinos. Ainsi, les préfectures de Tokyo, Yokohama, Hokkaido, Chiba, Nagoya, Osaka, Wakayama et Nagasaki ont montré un sérieux intérêt pour héberger des casinos. Le problème est qu’il y a beaucoup de candidats pour seulement 3 places.

Ainsi, les préfectures montent des dossiers bétons afin de mettre toutes leurs chances de leur côté pour que leur projet soit retenu. Cela en vaut la chandelle quand on sait les retombées économiques provenant des casinos pour les villes et cela se chiffre à plusieurs milliards de dollars annuel.

>>> Lire également : “La feuille de route des casinos au Japon se précise

Investissements colossaux pour revenus astronomiques

Les groupes de casinos américains comme Sands Vegas et Wynn Resorts se montrent intéressés pour ouvrir des casinos au Japon. Ils comptent reprendre leur recette qu’ils ont employé dans leurs casinos à Las Vegas, Singapour ou Macao pour les appliquer au Japon. Pour ce faire, ils sont prêts à dépenser entre 10 et 15 milliards de dollars pour sortir de terre des casinos flambants neufs. Ainsi, MGM Resorts pourrait commencer à construire son premier casino à Osaka début 2021. Les premiers joueurs pourront pousser les portes du casino en 2025. Mais rien n’est fait puisque MGM est en compétition avec Galaxy Entertainment et Genting Group pour une licence à Osaka.

Même le groupe de Dominique Desseigne a les yeux rivés sur le Japon et souhaite faire partie des heureux élus qui pourront ouvrir un casino au Japon. Le problème est qu’il a beaucoup trop de groupes intéressés pour si peu de places.

Les investissements pharaoniques des groupes de casinos en vaut la chandelle quand on sait le potentiel des casinos au Japon. Les revenus générés par les établissements de jeux nippons sont gigantesques pour les groupes de casinos qui auront le précieux sésame du gouvernement japonais.