Denise Coates, PDG de Bet365 règne sur l'empire des jeux en ligne en Grande BretagneDouzième fortune de Grande-Bretagne au dernier classement Forbes, Denise Coates est un modèle de réussite, dont le parcours pourrait se résumer en quelques mots : audace, abnégation, anticipation et régularité. Fondatrice et principale actionnaire du groupe Bet365, la discrète milliardaire originaire de la petite ville de Stoke-on-Trent a en effet réussi à bâtir, en un peu moins de deux décennies, un véritable empire financier dans un secteur particulièrement complexe et où les femmes managers sont encore rares.

Tel père, telle fille

Née en 1967 à Stoke-on-Trent, petite ville du centre-ouest de l’Angleterre, Denise Coates est l’aînée des quatre enfants de Peter Coates. Président du club de football Stoke City et notable de la ville, cet ancien fils de mineur sans le sou a lui aussi gravi progressivement les échelons, passant du petit garçon de bureau au patron d’une entreprise de restauration et de services pour les clubs de football. Passionné de ballon rond, le patriarche a également racheté à partir de 1974, des magasins de paris sportifs, comme on en voyait alors beaucoup en Grande-Bretagne. Au cours des deux décennies suivantes, il élargit son réseau à une cinquantaine de boutiques. Opérant alors principalement dans le centre-ouest du pays, l’enseigne Provincial Racing sera l’un des socles de la richesse de Peter Coates, mais aussi le terrain d’apprentissage de sa fille Denise.

>>> Lire également : “Bet365 sponsorisera 10 clubs de LaLiga cette saison

De Provincial Racing à Bet365

Quand elle sort de l’Université de Sheffield au début des années 90 avec son diplôme d’économétrie en poche, Denise Coates se voit confiée la Direction Financière de Provincial Racing. Quelques mois lui suffisent pour démontrer son potentiel, et dès 1995, elle devient Directrice Générale de la chaîne de magasins sportifs. A sa tête, elle élargit ce petit empire en multipliant les acquisitions de boutiques concurrentes.

Mais à partir de 2000, la spécialiste en économétrie décide de concentrer ses efforts sur les jeux en ligne. Stratège et visionnaire, elle est alors persuadée que l’avenir des jeux d’argent en ligne et que c’est là qu’il faut investir. Pour cela, Denise Coates ne va pas hésiter à mettre en gage la compagnie familiale, Provincial Racing, afin d’obtenir un crédit bancaire de 18 millions de livres auprès de la Royal Bank of Scotland. Avec cet argent elle lance Bet365.com, en 2001. En 2005, elle cède Provincial Racing au groupe Coral pour la bagatelle de 40 millions de livres, prête à faire décoller sa nouvelle entreprise dont les activités sont concentrées en ligne. Menant les opérations, Denise possède un peu plus de 50% des parts de Bet365. Son père et l’un de ses frères en possèdent 43%.

Une croissance rapide et soutenue

L’aventure en ligne n’est pas de tout repos et les obstacles auxquels doit faire face l’entreprise sont nombreux. Mais reine ne freine la manager qui enchaîne les innovations dans le secteur jusqu’à faire de Bet365 un pionnier sur plusieurs aspects et une référence incontournable dans l’industrie britannique des jeux d’argent en ligne. Sous l’impulsion de Denise Coates, l’entreprise sera par exemple la première de son secteur à développer son propre logiciel interne afin de proposer aux joueurs en ligne, une interface plus ergonomique, vraiment personnalisée, mais aussi, et surtout, totalement sécurisée. Bet365 sera également la première plateforme full-services du marché, permettant aux joueurs en ligne de parier sur une multitude d’événements sportifs se déroulant dans monde entier, mais aussi d’accéder en même temps à tous leurs jeux de casinos en ligne favoris : Poker, Blackjack, Roulette, Baccarat, Bingo, Keno, etc.

Des chiffres impressionnants

Bet365, c’est aujourd’hui 17 ans d’existence, 4000 salariés et 45 milliards de livres de mises annuelles, dont 2,5 milliards de Chiffre d’affaires annuel. Pour le compte de l’exercice 2017-2018, sa CEO s’est payé un salaire de 200 millions de livres sterlings. Sa richesse personnelle est quant à elle estimée à 4,6 milliards $.