Groupe Joa rachète les 8 casinos du groupe Emeraude en FranceLa nouvelle faisait déjà l’objet de bruits de couloirs depuis quelques mois et est en passe de se concrétiser définitivement: le groupe Joa va racheter les 8 établissements du groupe Émeraude. Déjà propriétaire de 24 établissements, le numéro trois français des casinos est ainsi sur le point de réaliser la plus grande acquisition de son histoire et de se positionner définitivement comme un acteur incontournable du secteur.

La poursuite d’une « stratégie de clusters régionaux »

Ce rachat des 8 établissements du groupe Emeraude, qui devrait être conclu d’ici le début du mois de juillet, s’inscrit, selon Laurent Lassiaz, dans la stratégie de développement de clusters régionaux entamée par Joa, il y a de cela quelques années. Cette dernière consiste à renforcer la présence du groupe dans chaque région où il dispose déjà d’un établissement. Actuellement, les établissements exploités par Émeraude sont essentiellement situés sur les côtes normandes et Atlantique. Les 8 nouveaux sont, pour leur part, situés à Saint-Brévin en Loire-Atlantique, Saint-Jean de Mont en Vendée, Fécamp en Seine-Maritime, Bagnoles-de-l’Orne en Orne, Fouras et Châtelaillon-Plage en Charente-Maritime, à Lons-le-Saunier dans le Jura et à Bourbonne-les-Bains en Haute-Marne.

Pour le moment, le groupe serait dans l’attente de l’accord des communes concernées et de l’aval du ministère de l’Intérieur pour finaliser la transaction. Rappelons qu’il y a environ douze mois, JOA avait déjà étendu son réseau grâce à l’acquisition du casino Gujan-Mestras en Gironde. Ce dernier est venu allonger la liste des établissements du groupe situés sur la partie sud de la côte Atlantique, plus précisément à Saint-Jean-de-Luz dans les Pyrénées-Atlantiques et à Saint-Paul-Lès-Dax, dans les Landes, toujours dans la logique de clusters régionaux évoquée plus haut.

>>> Lire également : “Joagroupe, une nouvelle recette du succès ?

Consolider la croissance externe du groupe

Cette nouvelle stratégie adoptée par le groupe depuis plus d’un an concourt clairement à la consolidation de sa croissance sur le marché national. Actuel numéro trois français du secteur des casinos, Joa possède, pour le moment, 24 établissements répartis sur tout le territoire.

Grâce à cette nouvelle opération, le groupe espère donc passer à 32 casinos, tout en faisant passer le nombre de ces hôtels de trois à six. Au cours de l’année 2018, il était déjà devenu propriétaire de l’hôtel casino de Mandelieu-la-Napoule dans les Alpes-Maritimes. Cette acquisition représentait, à l’époque pour le groupe, sa plus importante opération de croissance externe.

Un nouveau club de jeux sur Paris

Le ministère de l’Intérieur a d’ores et déjà donné son autorisation à Joa pour l’exploitation d’un nouveau club de jeux à Paris. Ce dernier sera installé dans un hôtel particulier situé dans la rue Royale, entre les places de la Concorde et de la Madeleine. Il faudra cependant attendre le quatrième trimestre 2019 pour l’ouverture de ce nouvel établissement de jeu dans la capitale.

Joa a également prévu de poursuivre le développement organique du groupe à travers la consolidation de projets internes. Prévu pour le mois de mai, le lancement d’une nouvelle plate-forme de paris hippiques et de paris sportifs devrait concrétiser la nouvelle alliance entre le groupe et Ardent, le  numéro 1 des jeux d’argent en Belgique. Cette nouvelle  profitera aux deux acteurs, et tout particulièrement à Ardent qui se montre très intéressé par le marché français ces derniers mois.