Casinos Las Vegas fermes a cause du virus du Covid19C’était le mardi 17 mars 2020. Lors d’une conférence de presse, le gouverneur de l’Etat du Nevada Steve Sisolak a annoncé que l’ensemble des sociétés non essentielles étaient contraintes de fermer temporairement leurs portes, pour une durée d’au moins 30 jours. En conséquence, tous les restaurants, les bars et les casinos terrestres de Las Vegas ne pouvaient plus accueillir le moindre clients de manière à lutter contre la propagation du coronavirus baptisé Covid-19.

Aujourd’hui, lorsque l’on se promène dans les rues de la ville, on ne reconnaît plus cette capitale mondiale des jeux d’argent. Habituellement, sans cesse en effervescence, Las Vegas est métamorphosée avec son Strip vidé de ses passants et ses casinos désertés.

Une réouverture des casinos souhaitée par la maire de Las Vegas

Cette situation paraît aussi irréel qu’absurde à la maire sans étiquette de la ville (Carolyn Goodman). Dernièrement, elle a plaidé en faveur d’une réouverture des restaurants et des casinos, tout en laissant les entreprises mettre en place les protocoles adéquats. Selon elle, ce n’est pas le travail d’un maire de fixer ce genre de choses. Néanmoins, si Las Vegas est parvenue à s’imposer comme l’un des principaux centres mondiaux pour le divertissement, c’est justement parce que les professionnels savent faire les choses nécessaires pour que tout soit propre. Ainsi, elle estime que les risques de contamination dans les lieux publics restent assez faibles.

Ce point de vue ne semble pas partagé par le gouverneur de l’Etat du Nevada qui préfère protéger au maximum la santé de ses concitoyens, en attendant le moment où la menace soit encore davantage écartée avant de rouvrir Las Vegas.

>>> Lire également : “Le Covid-19 impose des fermetures de casinos aux Etats-Unis

Une ville particulièrement frappée par les restrictions

Pendant ce temps, la situation dans le sud du Nevada se révèle assez préoccupante. C’est que le secteur du jeu, de la restauration et de l’hôtellerie qui emploie environ un tiers de la main-d’œuvre est touché de plein fouet par les mesures de confinement locales et la fermeture des frontières américaines aux touristes étrangers.

Le groupe MGM Resorts qui s’impose comme l’un des plus gros opérateurs de Las Vegas a ainsi licencié pas moins de 63 000 personnes à lui tout seul par exemple. De son côté, le puissant syndicat local Culinary Workers Union, qui représente quelque 60 000 employés du secteur de l’hôtellerie et des casinos, affirme que 98% de ses membres ont perdu leur emploi depuis le début de la pandémie. Et tous n’ont pas encore obtenu leur allocation chômage. En attendant, il faut bien continuer à vivre.

C’est justement pour cela que les parkings de certains casinos comme le Palace Station notamment ont été reconvertis en banques alimentaires par l’ONG Three Square. Là bas, via les programmes d’aide du gouvernement fédéral et des dons des commerçants locaux, on peut recevoir un carton pour continuer à manger. Celui-ci contient du fromage, des pommes, du poulet, des pommes de terre et du thé glacé. En prime, il est déposé directement dans le coffre de sa voiture. C’est donc encore plus sûr que d’aller au supermarché, car il n’y a même pas besoin de descendre de sa voiture.

Une réouverture qui s’annonce compliquée

Quand les casinos de Las Vegas finiront par être autorisés à rouvrir leurs portes, des aménagements seront forcément nécessaires. Cela devraient passer par notamment la mise en place d’écrans de plexiglas pour séparer joueurs et croupiers. Bien sûr, employés et clients risquent de devoir porter des masques et des gants. En outre, un contrôle de la température pourrait être mis en place, tout comme une distanciation sociale. Toutes ses différentes mesures inquiètent les professionnels du secteur.

Pour le propriétaire du casino Emerald Island par exemple, son personnel n’a pas les compétences médicales requises pour prendre la température de chaque joueur, d’autant qu’il va prochainement faire très chaud à Las Vegas, alors comment savoir qui a vraiment de la fièvre.

De son côté, le propriétaire de l’hôtel-casino Skyline craint que les mesures de distanciation sociale soient trop coûteuses à mettre en place. Ainsi, il est impossible selon lui de gagner de l’argent dans un bar où les clients doivent rester à plus d’un mètre les uns des autres. Dans ces conditions, il pourrait préférer garder son établissement fermé.