Phil Ivey joueur professionnel de poker et baccaratPhil Ivey est un joueur professionnel de poker mondialement connu. Ce joueur hors du commun a amassé une fortune grâce au poker et compte de nombreuses victoires dans les plus prestigieux tournois de poker dont le WSOP. Pourtant, le Tiger Woods du poker (c’est son surnom NDLR) n’est pas seulement un pro dans ce domaine mais également au baccarat. En effet, Phil Ivey a réussi à gagner des sommes phénoménales aux tables de baccarat dont certains casinos crient à l’arnaque. C’est le cas du Borgata Casino d’Atlantic City qui a intenté un procès à Phil Ivey pour avoir exploité un défaut de fabrication de cartes et avoir utilisé la méthode du “Edge Sorting”. Cette méthode consiste à déceler des défauts dans les cartes et avoir ainsi pris l’avantage sur le casino pour gagner.

9 millions de dollars à rembourser au Borgata Casino

Après des années de procédure, le juge Noel Hillman a rendu son verdict au sujet du procès que Borgata Casino d’Atlantic City a intenté contre Phil Ivey : remboursement de 9 millions de dollars que le joueur de baccarat doit verser au casinotier. Autant dire que cette décision est un coup dur pour le joueur de baccarat qui a un don de détecter des minuscules défauts de cartes que le joueur lambda ne pourrait pas voir. Ainsi, Phil Ivey et son compagnon de jeu Cheng Yin Sun ont, selon la loi américaine, enfreint les règles du casino et vont devoir rembourser cette somme. Phil Ivey s’était rendu à 4 reprises dans ce casino et avait empoché 9,6 millions de dollars, une coquette somme pour un jeu de cartes.

Lire également “Phil Ivey et les tables de baccarat du casino Borgata”

Un fait précédent au Crockford Casino de Londres

Ce n’est pas la première fois que le joueur professionnel de poker et de baccarat est sous le coup des accusations de casinos. En effet, en décembre 2011, Phil Ivey se rend au Crockford Casino de Londres pour jouer au “Punto Banco” avec également Cheng Yin Sun alias “Queen of Sorts” (la Reine du Tri NDLR). Cette fois, le duo de choc gagne bien plus qu’au Borgata casino puisqu’ils atteignent plus de 12 millions de dollars. Mais le Crockford Casino refuse de payer les gains à Phil Ivey sous prétexte que le “Edge Sorting” est contraire aux règles de jeu de Grande-Bretagne. Suite à une décision de justice qui donnait raison au casino anglais, Phil Ivey a fait appel et le procès suite son cour.

Ce joueur de poker a un talent fou pour détecter les moindres indices sur les cartes lui permettant de prendre l’avantage sur le casino. Pour avoir ces compétences, autant avoir des yeux de lynx et une mémoire phénoménale pour se rappeler des valeurs des cartes dites “problématiques”. Pourtant, il revient aux casinos d’Atlantic City, Las Vegas, de Macao et de bien d’autres capitales du jeu de vérifier les jeux de cartes du baccarat. Ainsi, ce type de procès n’aurait pas lieu. Enfin, pour gagner des millions de dollars aux tables de baccarat que ce soit au Crockford casino ou Borgata casino, Phil Ivey a tout le profil du joueur High Roller. En effet,  la valeur des jetons ne sont pas vraiment les mêmes que celles que l’on retrouve aux tables de baccarat en ligne mais peuvent monter à plusieurs centaines de milliers de dollars voir au delà.