Casino Reinvestment Development AuthorityA l’heure actuelle, la célèbre station balnéaire du New Jersey Atlantic City dispose de 9 hôtels-casinos. Tous ont été fortement touchés par les effets néfastes sur l’économie de la pandémie internationale de coronavirus Covid-19.

C’est justement pour les aider à se sortir de leurs difficultés qu’une aide financière pourrait être mise en place. En effet, un projet de loi va prochainement être examiné par la commission des crédits de l’Assemblée de l’Etat.

93 millions de dollars d’économie sur une année

Pour tenter de venir en aide aux casinos d’Atlantic City particulièrement touchés par la crise sanitaire, les législateurs de l’Etat du New Jersey travaillent actuellement sur le projet de loi A4032/S2400. Ce dernier a pour ambition de réduire la taxe de 8,5% sur les revenus des casinos terrestres et la taxe de 13% sur les paris en ligne sur une année.

Durant cette période, il doit aussi diminuer quelques autres frais comme par exemple la taxe de 1,25% de la Casino Reinvestment Development Authority. Si elle devient finalement effective, cette mesure pourrait permettre d’économiser 93 millions de dollars en un an aux établissements de jeux d’Atlantic City.

>>> Lire également : “Le New Jersey prépare des lois pour aider les casinos d’Atlantic City

Des mesures jugées insuffisantes par les spécialistes

Bien évidemment, cette mesure de réduction de taxes des casinos d’Atlantic City devrait faire du bien aux casinos de la station balnéaire du New Jersey. Néanmoins, pour certains experts, elle reste quand même bien trop timide. C’est le cas notamment de Michael Busler qui est professeur de finance et d’économie à l’université de Stockton.

Selon lui, comme le comté d’Atlantic a enregistré moins de 4 000 cas de contamination au Covid-19 et moins de 250 décès, il aurait fallu autoriser les casinos à rouvrir dès la mi-mai et leur permettre d’accueillir leur capacité maximum de joueurs à partir du 1er juillet. Malheureusement, ce n’est pas ce qui a été décidé par les autorités. A cause de cela, les réserves d’argent des établissements de jeux ont fortement diminué et leur chiffre d’affaires de l’année risque d’être de 30 à 50% moins élevé qu’en 2019.

A la place, le gouverneur du New Jersey Phil Murphy a préféré prolonger la fermeture temporaire. En effet, les complexes ont été contraints de garder portes closes du lundi 16 mars jusqu’au jeudi 2 juillet. Ce jour là, s’ils ont pu accueillir à nouveau les joueurs, ils étaient quand même limités à 25% de leur capacité maximum.

Des pertes importantes dues à la crise sanitaire

Cette fermeture temporaire de plus de 15 semaines a logiquement entraîné une perte importante de revenus. Lors du deuxième trimestre de l’année, les casinos d’Atlantic City ont ainsi enregistré une perte d’exploitation brute atteignant 112 millions de dollars. Entre les mois d’avril et juin, les bénéfices bruts d’exploitation ont ainsi diminué de 170%. Sur les six premiers mois de l’année 2020, les revenus bruts des jeux quand à eux ont baissé de 7676 millions de dollars par rapport à la même période de 2019.

Le projet de loi A4032/S2400 qui prévoit de réduire certaines taxes ne devrait donc pas servir à redresser la situation des casinos d’Atlantic City. Il ne devrait réussir qu’à leur faire perdre moins d’argent. Selon Michael Busler, il aurait fallu aller plus loin en proposant des réductions encore plus importantes sur une période de plus d’une année.