Un arrêté de la prefecture impose la fermeture temporaire de casinos PartoucheLe vendredi 9 octobre 2020, le préfet du Rhône et la préfète de la Loire ont annoncé différentes fermetures temporaires pour une durée de 15 jours, dont celles de tous les casinos terrestres, pour lutter contre la propagation du coronavirus Covid-19.

Cette décision ne semble pas avoir particulièrement plu au groupe Partouche qui exploite 3 établissements de jeux dans ces 2 départements : le Grand Casino de Lyon, le Casino le Lyon Vert de La Tour de Salvagny et le Casino le Lyon Blanc de Saint-Galmier. En effet, le lundi 12 octobre, il a saisi le juge des référés du tribunal administratif de Lyon.

Malheureusement pour tous les joueurs du Rhône et de la Loire, celui-ci a validé cette fermeture, dès le lendemain.

Les métropoles de Lyon et Grenoble placées en zone d’alerte maximale

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé, le jeudi 8 octobre 2020 au soir, que la Métropole de Lyon et que celle de Grenoble allaient être placées en zone d’alerte maximale, dès le samedi 10. A cause de la crise sanitaire internationale, de nouvelles mesures de restriction ont donc été prises. Elles ont été annoncées par le préfet du Rhone (Pascal Mailhos) et la préfète de la Loire (Catherine Séguin), le vendredi 9 octobre 2020, au cours de deux conférences de presse distinctes.

Parmi les différentes mesures mises en place, les bars jusqu’alors ouverts jusqu’à 22 heures ont été contraints de fermer temporairement leurs portes pour une période d’au moins 15 jours. Cette décision porte aussi sur les différents salles de jeux. Ainsi, à compter du samedi 10 octobre 2020, le Grand Casino de Lyon, le Casino le Lyon Vert de La Tour de Salvagny et le Casino le Lyon Blanc de Saint-Galmier ont dû garder leurs portes closes.

>>> Lire également : “Le groupe Partouche met le paquet pour moderniser ses casinos

Un recours devant le juge des référés du tribunal administratif de Lyon

Ces nouvelles mesures sanitaires ne semblent pas être du goût du groupe Partouche qui possède les 3 établissements de jeux précités. En effet, le lundi 12 octobre, il a décidé de saisir le juge des référés du tribunal administratif de Lyon. L’objectif visé était la suspension pure et simple des arrêtés du préfet du Rhône et de la préfète de la Loire qui portaient sur la fermeture temporaire des casinos pour une durée de 15 jours. La cours de justice a finalement rejeté ces recours, le mardi 13 octobre 2020. Les complexes du groupe Partouche vont donc devoir bel et bien garder portes closes pendant encore quelques jours.

Aucune menace à brève échéance constatée par la justice

Pour tenter de faire suspendre les arrêtés qui lui posaient problème, le célèbre casinotier français a fait valoir l’importante perte financière qu’engendre chaque jour de fermeture au public. Malheureusement pour lui, cette stratégie ne semble pas avoir convaincu le juge des référées du tribunal administratif de Lyon. En effet, celui-ci a considéré qu’aucun élément n’a prouvé que les casinos terrestres concernés devaient faire face à une menace à brève échéance sur leur équilibre financier.

En conséquence, comme aucune urgence n’a été constatée, ce qui est une condition nécessaire pour qu’un juge des référés se prononce, le recours du groupe Partouche a été purement et simplement rejeté par la justice.