Accord a l'amiable entre le Borgota casino du New Jersey et Phil IveyAu cours de l’année 2012, le joueur professionnel de poker Phil Ivey a remporté pas moins de 9,6 millions de dollars sur des tables de baccarat du Borgata d’Atlantic City, via quatre sessions de jeu avec sa partenaire Cheung Yin « Kelly » Sun.

Pour le casino, ces gains ne sont pas légitimes. En effet, pour parvenir à les empocher, nos deux compères ont utilisé un défaut de fabrication des cartes. Connue sous le nom d’edge sorting, cette méthode consiste à repérer d’infimes variations dans les motifs imprimés au dos des cartes de manière à en identifier le plus possible afin de parier en profitant de cet avantage. C’est pourquoi une longue procédure judiciaire a opposé dès lors Phil Ivey et le Borgata.

Celle-ci vient juste de déboucher sur un accord. En effet, le jeudi 2 juillet dernier, les deux parties sont parvenues à s’entendre.

Une issue attendue

C’est au cours de l’année 2014 que le Borgata d’Atlantic City a lancé une procédure judiciaire contre Phil Ivey et sa partenaire Cheung Yin « Kelly » Sun. Mais celle-ci semble enfin terminée, via la signature d’un récent accord. Finalement, ce n’est pas vraiment une surprise de constater que ce différent se règle de cette façon. En effet, l’affaire traîne maintenant en longueur depuis de nombreuses années. Si elle avait dû continuer, elle aurait bien pu coûter plus cher aux deux parties que ce qu’elles pouvaient espérer obtenir.

>>> Lire également :”Phil Ivey va devoir rembourser ses gains au baccarat

Deux verdicts en faveur du Borgota casino d’Atlantic City

A la fin de l’année 2016, le premier verdict a été en faveur du Borgata. Les deux joueurs ont été condamnés à verser plus de 10 millions de dollars au casino d’Atlantic City. Dès le mois de janvier 2017, le duo a fait appel de cette décision. Malheureusement pour lui, le verdict suivant était encore davantage en faveur de l’établissement de jeu. En octobre 2018, ce dernier a même obtenu l’autorisation de se servir directement dans les actifs de Phil Ivey, à partir du mois de février suivant.

Les deux joueurs favoris en appel

Les différents verdicts en sa défaveur n’ont jamais empêché la légende du poker de toujours clamer son innocence. D’ailleurs, il faut bien reconnaître qu’aucune court n’a jamais dit que la méthode utilisée par le duo était une technique de tricherie. Et force est de reconnaître que les joueurs n’ont fait que tirer partie d’un défaut des cartes. Ces dernières ont été détruites par le Borgata, ce qui a toujours était un point en faveur des deux partenaires de jeu.

Ainsi, Phil Ivey et Cheung Yin « Kelly » Sun espéraient toujours que la justice finisse par reconnaître leurs gains comme légitimes. D’ailleurs, la plupart des observateurs pensaient qu’ils étaient les favoris en appel.

Pour éviter des frais de justice supplémentaires

Si le duo finissait par remporter cet appel, l’affaire ne se serait pas terminée ainsi et aurait dû être examinée encore une fois. Forcément, cela aurait eu un coût non négligeable pour les deux parties qui ont d’ores et déjà dépensé beaucoup d’argent en frais de justice. Il s’agit justement de la raison pour laquelle cet accord dont les termes n’ont pas encore filtré ne constitue absolument pas une surprise.