Netent rachète l’éditeur de jeux en ligne Red TigerLes grosses transactions financières impliquant de grands groupes sont assez courantes dans l’industrie du iGaming. Chaque année, quelques gros deals sont en effet conclus, impliquant parfois des entités bien connues. Alors qu’il était quasiment inactif sur ce plan depuis sa création, c’est aujourd’hui au tour de l’éditeur Scandinave NetEnt, de rentrer dans la danse.

Au début de ce mois de septembre, le spécialiste des machines à sous 3D a en effet validé l’acquisition des actifs du jeune éditeur de jeux de casinos Red Tiger, pour la rondelette somme d’environ 285 millions €.

La toute première fois

Si les groupes spécialisés dans les jeux d’argent britanniques et américains sont assez friands de ce type de grosses transactions, coté scandinave, les fusions, rachat, acquisitions et autres opérations financières à grande échelle ne sont pas vraiment fréquentes.

Aujourd’hui, c’est pourtant bien l’une des très grosses entreprises originaires de cette région qui fait parler d’elle pour une opération de ce genre. Cela faisait déjà quelques mois que l’on savait que le géant NetEnt AB s’intéressait de près aux activités de l’une de ses très jeunes concurrents. Les rumeurs se sont confirmées récemment quand le groupe suédois a officialisé son intention d’acquérir Red Tiger, une jeune compagnie opérant sur le même segment. Puis, au début de ce mois, les choses se sont concrétisées avec les communications officielles des deux entités impliquées dans la transaction.

Une transaction en deux étapes

C’est pour un rachat pur et simple qu’ont opté NetEnt et Red Tiger. Le géant suédois phagocyte ainsi son jeune challenger et fait donc siens ses actifs et son portefeuille client. Le coût estimatif de la transaction est de 220 millions £. Un montant qui correspond  à 12 fois le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (EBITDA) réalisé par RED Tiger pour le compte de l’exercice en cours.

Cependant, conformément aux accords entres les deux parties, NetEnt s’acquittera, dans un premier temps, de 197 millions £. Le solde, soit 23 millions £ sera payé en 2022, à condition que Red Tiger justifie d’un certain niveau de performances durant les mois à venir.

Les différents frais financiers liés à l’opération, évalués à environ 4,6 millions £ devraient être, pour leur part, réglés durant ce troisième trimestre.

Une légende des jeux en ligne et un jeune prometteur

Cette transaction financière consacre la rencontre entre deux générations d’éditeurs de jeux de casinos en ligne. D’un côté, il y a NetEnt, l’un des pionniers sur le segment du développement de jeux de casinos en ligne. Véritable légende dans le milieu, l’éditeur scandinave est surtout connu aujourd’hui pour ses centaines de machines à sous aux graphismes ultramodernes et aux jackpots renversants.

Editeur favori des amateurs de machines à sous en 3D, il est notamment à l’origine de quelques-uns des plus gros succès de l’industrie, comme Stardust, Gonzo’s Quest, ainsi que plusieurs adaptations de succès hollywoodiens. De son coté, Red Tiger commence à peine à faire parler de lui dans le milieu. Lancé en 2014, cet éditeur se fait déjà sa part du marché grâce à ses productions, comme Treasure Mine et Thor’s Lightning.

Ce rachat réserve donc d’intéressantes surprises aux joueurs pour les mois à venir.

Jouez ici !