Un croupier à la table de black jack du casino de Royat renvoyé pour fraudeLe casino de Royat dans le Puy-de-Dome est au cœur d’une histoire insolite. Un de ses croupiers est tombé amoureux d’un joueur de black jack. Le croupier était si amoureux de ce joueur régulier qu’il l’a fait gagner à onze reprises. Ainsi, entre mai et septembre 2017, ce croupier a fait en sorte que les mises perdantes de ce joueur assidu deviennent gagnantes.

Ceci étant, les gains gagnés à la table de black jack de ce croupier frauduleux sont dérisoires puisqu’ils s’élèvent à seulement 745 euros ! Les caméras de surveillance ont permis de découvrir le pot aux roses et le croupier s’est retrouvé à la barre du tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand pour s’expliquer devant Monsieur le Juge.

Un croupier amoureux d’un joueur de blackjack prêt à tout pour le séduire

C’est l’histoire d’un croupier qui tombe “fou amoureux” d’un joueur de black jack et qui le fait gagner pour le séduire. Telle serait l’histoire de ce croupier du casino de Royat qui a tout perdu. En effet, éperdument amoureux d’un joueur de blackjack, le croupier l’a fait gagner à 11 reprises entre mai et septembre 2017. Maître dans l’art de manier les jetons, le croupier a fait des tours de passe-passe pour que les parties à priori perdues deviennent gagnantes. Mais ses tours à la Garcimore n’ont pas marché puisque les caméras de surveillance ont repéré le manège de ce croupier amoureux.

Le joueur fait partie des joueurs high rollers puisqu’il fréquentait quasiment tous les jours les tables du casino de Royat. Il a perdu 77000 € pour le seul mois de mai 2017. De plus, il pouvait miser 8500 € par semaine. Les 745 € gagnés par l’intermédiaire de ce croupier amoureux sont dérisoires aux yeux de ce joueur high roller qui n’avait rien demandé.

>>> Lire également :”Lucky31 intègre Infinite Blackjack : la table aux places illimitées !

Un ex croupier qui perd tout dans cette histoire

Le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a infligé une peine de 70 heures de travail d’intérêt général. Il doit impérativement les effectuer dans un délai de dix-huit-mois. De plus, il a perdu son agrément ministériel, le précieux graal qui permet aux croupiers d’effectuer leur profession. Quant au joueur trentenaire, la justice lui ordonne de payer une amende de 1500 € et devra payer 745€ de dommages et intérêts au casino de Royat tout comme le croupier.
Dans cette affaire, le croupier a perdu le métier dont il a toujours voulu exercer et son amour fou pour ce joueur n’a jamais débuté.

Quant au casino de Royat, il perd un joueur high roller qui ne devrait pas mettre les pieds de sitôt après une histoire de cœur qui tombe à pique.